Pvt Canada : Trouver un appartement à Toronto

Comme nous vous le disions dans notre article précédent : Toronto, bilan de notre premier mois, nous avons enfin trouvé un appartement !

Après plusieurs années à Paris, je pensais que j’avais tout vu concernant la location d’appartements. Les taudis qui se louent à prix exorbitants, les frais d’agences qui doublent le prix du premier loyer, les files d’attente de 20 personnes pour visiter un pauvre deux-pièces riquiqui (mais eh vu sur la tour Eiffel!), ou les demandes folles de propriétaires pour être certains qu’on paie le loyer ! Je partais confiante et j’étais sûre qu’en quelques jours l’affaire serait bouclée, bien mal m’en a pris.

Si en effet dans le reste du Canada l’offre est supérieure à la demande, cela n’est pas vrai pour Vancouver et Toronto. Il y a cinq ans, la population était beaucoup moins élevée à Toronto et vous pouviez sans problème décrocher l’appartement de vos rêves en quelques jours. Mais la situation a largement changé, ainsi que les prix des loyers !

Les caractéristiques des appartements au Canada :

Au Canada, on ne liste pas les appartements par leurs surfaces, mais par le nombre de chambres qu’ils possèdent. Vous trouverez donc dans les annonces Bachelor/ studio – pour un studio, puis 1 bedroom, 2 bedrooms, etc.. Les tailles sont à peu près standard, ici un one bedroom fait environ 50m2.

Nous n’avons pas non plus la même notion du meublé / non-meublé. Peu d’offres vous proposeront des appartements meublés.

Mais pour les non meublés, sachez que systématiquement vous aurez une cuisine équipée (frigidaire + four et si vous avez de la chance comme nous lave-vaisselle et micro-onde), ainsi qu’une machine à laver et un sèche-linge. Nous sommes donc arrivés dans un appartement avec la cuisine entièrement équipée, une machine à laver, un sèche-linge et un canapé, pourtant l’annonce disait clairement : non meublé !

Les types d’appartements et les équipements :

Vous pouvez trouver plusieurs types de logements à Toronto :

  • Des maisons divisées en plusieurs étages où chaque locataire occupe un étage.
  • Vous pouvez également louer certains appartements au-dessus des magasins ou dans des petits immeubles de quelques étages (entre 3 et 7 étages)
  • Vous pouvez aussi trouver un « condo ». Condo c’est le raccourci de condomenium et ça désigne souvent les immeubles modernes qui ont moins de 10 ans et dans lesquels vous trouvez toute sorte d’équipements (appelé amenities).

Nous avons eu la chance d’avoir été retenus pour un super condo. Généralement, vous entendrez que les condos sont plus chers que les autres types de logements, ce n’est pas tout à fait vrai. Dans les faits, ça l’est, nous payons 1700$ – environ 1100€ – pour un appartement de 50m², mais sur place nous avons : une piscine – une grande salle de sport avec beaucoup de machines – deux saunas – le rooftop aménagé avec barbecue, transats et jacuzzi – une grande salle de réception avec cuisine, canapés et cheminée pour recevoir nos proches – une mini salle de cinéma – une place de parking et une cave. De plus nous avons des vigiles dans l’entrée de l’immeuble jour et nuit et l’immeuble est sous surveillance.

Nous avons visité des dizaines d’appartements, donc certains moins chers (entre 1300$ et 1500$), mais sans aucune autre prestation. Si on ajoute une carte de membre pour un club de sport et une place de parking dans un parking surveillé, on arrive vite au même tarif pour un logement moins cool.

 

Trouver un appartement à Toronto :

Les sites internet utiles

Le premier site sur lequel vous pouvez chercher c’est Kijiji , c’est le boncoin canadien. Comme à Paris, vous devrez être rapide et appeler dans les minutes qui suit le dépôt de l’annonce pour espérer avoir la chance de visiter.

Nous avons axé nos recherches en premier sur le site ViewIt, selon nous, beaucoup plus performant ! Uniquement réservé aux condos, vous entrez vos critères et sélectionnez votre zone de recherche. Nous avons visité beaucoup d’appartements grâce à ce site ! Le seul gros bémol, c’est que les appartements affichés ne sont pas toujours ceux que vous allez visiter. Chaque immeuble est géré par une agence et ils mettent souvent des photos d’un appartement pour exemple, en indiquant que plusieurs sont disponibles et que les prix peuvent varier. Assurez-vous bien au téléphone que le tarif est le bon avant de vous déplacer.

Les agents immobiliers

Le système des agents immobiliers canadien n’est pas du tout le même qu’en France. Ici, vous ne payez pas de frais d’agence ! Les agents se rémunèrent sur votre premier loyer. Le plus simple est donc de contacter plusieurs agents et de leur indiquer vos critères de recherche et c’est tout ! Ils ont accès à des listings qui ne sont pas publics, ils vont vendre votre profil aux propriétaires et c’est comme ça que nous avons trouvé. C’était très simple, ça a pris moins d’un mois et ça nous a coûté : 0$.

Les panneaux dans la rue

N’hésitez pas à vous promener dans vos quartiers de prédilections, devant chaque immeuble, il y a le numéro du manager et le type d’appartement libre en ce moment! Nous avons visité beaucoup d’appartements simplement en entrant dans chaque immeuble et en posant la question directement au concierge.

Les documents utiles

Sur toutes les annonces d’appartement, vous verrez la mention  » credit check  » et c’est un document demandé par tous les propriétaires ici. Au Canada, comme aux USA tout peut s’acheter à crédit (même une paire de chaussures, oui) plus vous avez de crédits et mieux vous les remboursez plus haut sera votre  » credit check ».

À moins, d’avoir une American Express, en arrivant au Canada vous n’aurez donc pas de credit check. Les propriétaires comprennent difficilement qu’en Europe on ne vit pas à crédit et seront donc méfiants à l’idée d’accepter votre dossier, n’ayant pas de moyen de savoir si vous êtes solvable. À vous de tout faire pour leur prouver que vous êtes quelqu’un de confiance !

Nous avons donc réuni tous les documents que nous avions, afin de mettre toutes les chances de notre côté :

  • Nos visa et permis de travail
  • Un relevé bancaire, avec une preuve de fond équivalente à 1 an de loyer (environ 20 000$)
  • Une preuve de l’ouverture d’un compte bancaire canadien
  • Une lettre de notre ancienne propriétaire (même si c’était à Paris)
  • Nos derniers bulletins de salaire parisiens
  • Nos CV en anglais (pour démontrer qu’on cherche un travail et notre domaine de qualification)
  • Une lettre de mon employeur actuel en free-lance
  • Au Canada, on ne donne pas de caution, mais on donne le premier et le denier mois de loyer. Pour avoir plus de chances de décrocher l’appartement de notre choix, on a proposé à la propriétaire de payer le premier mois et les quatre deniers en une fois et ça a fonctionné.

Vous l’aurez compris, ce n’est pas très différent de Paris et c’est à qui se vendra le mieux. On vous conseille donc de venir armé de tous vos documents et surtout avec pas mal d’argent de côté, afin de prouver que vous pouvez payer le loyer !

Cela fait déjà un mois que l’on habite dans notre appartement et nous en sommes ravis ! Tous les services proposés sont clairement un plus dans notre vie et nous savons déjà qu’ils nous manqueront à, notre retour.

N’hésite pas à nous laisser un mot si tu as questions ,nous serions ravis de t’aider !

Floriane

Floriane

Gryffondor de la première heure. Parisienne & féministe. Si je ne cours pas la planète, vous me trouverez plongée dans un roman ou devant une série télé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.